Les terrasses du Passage

Près de 900 m2 de terrasses végétalisées ont été prévues sur les toitures de l’immeuble de bureaux « Le Passage » à Montreuil. Organisées sur deux étages et accessibles depuis les bureaux, ces espaces ouverts sur le ciel permettent de se retrouver et échanger en fin de journée, mais aussi de prolonger l’espace de travail sur l’extérieur.
Une connexion internet optimale, des assises confortables et des espaces intimes séparés par des jardinières permettent de travailler sereinement ou d’organiser des réunions en plein air.

Plus que jamais, la nature en entreprise s’impose comme essentielle au bien être des actifs. Terrain fertile de rencontre et de respiration, elle participe à l’éclosion d’idées nouvelles. Selon une étude réalisée par l’Ifop, 80% des idées innovantes naissent d’échanges impersonels et non derrière un ordinateur.

La terrasse du 5ème étage, offrant une vue panoramique sur les toitures, accueillera une caféteria, des jardinières et des circulations en bois et gazon. La mise en lumière créée par BOA apportera une athmosphère intime de guinguette pour les soirées.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

L’usage du bois, par Hardel et le Bihan

L’architecture du « Passage » à Montreuil, imaginée Hardel et le Bihan se distingue par l’omniprésence du bois, qui souligne l’enveloppe claire et simple du bâtiment. Un matériau comme un fil conducteur dans les divers projets des architectes:

“ En termes de matériaux, nous avons volontairement opté pour une palette restreinte et cohérente, des matériaux bruts de grande qualité à l’extérieur, à l’intérieur, du sol au plafond. La structure est mixte béton et bois ; les épines et traverses de la façade en aluminium pour la finesse ; le bois toujours présent, fil conducteur chaleureux au sein de la combinaison verre-aluminium-béton.

Dans la hauteur, la trame fine de l’enveloppe se prolonge en garde-corps vitré sans lisse haute pour exprimer un couronnement évanescent, in-fine, accueillant la vie sur les toits, les échappées visuelles vers le grand paysage et la vie à l’air libre.

Le choix du bois permet de limiter l’impact carbone de ce bâtiment vertueux et frugal, dans ses modes constructifs comme dans ses futures consommations énergétiques.”

Hardel et le Bihan

Publié le
Catégorisé comme Non classé